Les meilleurs salles pour les joueurs Francophones Canadiens

# Salle de Poker CA / FR Note Bonus Télécharger Critique
1 888 Poker 888 Poker CA 100 $600 Critique
2 Poker 770 Poker 770 FR 93 400€ Critique
3 Party Poker Party Poker CA 86 $500 Critique
4 WilliamHill Poker WilliamHill Poker FR 78 $1000 Critique
5 Winner Poker<sup>NEW</sup> Winner PokerNEW FR 76 $1000 Critique

 

Erik Cajelais, étoile du poker du Québec

Erik Cajelais, du Québec Facilement reconnaissable pour les fans de poker de partout dans le monde, il ne faut pas s’étonner qu’Erik Cajelais soit devenu un phénomène du poker. Ce Québécois se démarque dans la foule, grâce à une combinaison de gros biceps et de tatous les recouvrant. Et dès que les fans le voient jouer, il continue de se démarquer grâce à une stratégie agressive qui va bien avec son apparence. Cajelais, qui n’est que dans la mi-vingtaine, a déjà amassé une fortune durant sa courte carrière de joueur de poker professionnel. Au début 2011, ses gains de carrière totalisent près de 3 millions de dollars.

Cajelais a obtenu son premier money finish majeur en 2005, mais le monde ne l’a remarqué qu’en décembre 2006, grâce à sa première place à l’épreuve de Hold’em No-Limit lors du WPT Five Diamond World Poker Classic, pour un prix de plus de 400 000$. La semaine suivante il s’est placé cinquante-huitième au championnat de Hold’em No-Limit du même tournoi, pour environ 25 000$ supplémentaires.

À partir de là, Cajelais est devenu un joueur dangereux lors des tournois en direct. Il a terminé deuxième lors d’une épreuve des WSOP et une du WPT en 2007, la première étant à l’Omaha Pot-Limit et la dernière à l’Hold’em No-Limit. Ces deux variétés de poker sont clairement les forces de Cajelais, et heureusement sont aussi ses favorites.

Jusqu’ici, le plus gros gain qu’il a fait était à l’EPT London Open de 2009, où il s’est encore placé second, cette fois pour récolter un époustouflant 530 945$. Il ne fait aucun doute que nous continuerons de voir Cajelais dans des tournois en 2011, et même s’il ne connait pas autant de succès que par le passé, son apparence distinctive attirera à coup sûr notre attention.

Russell « rdcrsn » Carson, de Vancouver, star canadienne du poker en ligne

Largement connu comme « rdcrsn » dans le monde du poker en ligne, Russell Carson, de Vancouver, a fermement établi sa présence virtuelle dans la longue liste des étoiles canadiennes du poker. Il a gagné près de 5 millions de dollars en jouant au poker en ligne.

Jusqu’à présent, le plus gros prix que Carson a gagné dans un tournoi en ligne était juste au-dessus de 88 000$, en janvier 2010, mais dû à son horaire incroyable, il encaisse presque quotidiennement, et ses gains sont rapides. À ce jour, en 2011, Carson a déjà accumulé plus de 100 000$ en gains de poker en ligne – en nous sommes seulement en février !

En dépit d’une forte présence en ligne, Carson a aussi réussi à s’éloigner de son ordinateur pendant assez longtemps pour aussi connaître du succès dans un certain nombre de tournois en direct. Son exploit le plus notable est sa seconde place à l’épreuve de Hold’em No-Limit de l’EPT Snowfest l’année passée, qui lui a rapporté son plus gros prix de tournoi jusqu’à présent, d’une valeur de 424 616$. Ce montant rend petits tous ses autres gains de tournois combinés, en comparaison, avec un total de carrière s’élevant à un peu moins de 500 000$.

Carson se fait aussi un point d’honneur à s’éloigner autant de son ordinateur que du poker en général en participant à de nombreux sports. Grâce à son père anglais, il est un fan avide de soccer plutôt qu’un amateur de hockey. Il voyage aussi chaque fois qu’il en trouve le temps.

Nenad Medic, sensation canadienne du poker

Nenad Medic, 4ième star du poker la plus profitable au Canada Né en ex-Yougoslavie, Nenad Medic est une star du poker serbo-canadienne possédant des antécédents formidables pour aller avec sa stature imposante. Se tenant juste sous les deux mètres, Medic est un opposant intimidant, même avant de prendre en considération ses habiletés au poker.

Medic, résidant présentement à Niagara Falls, a eu huit money finishes lors des épreuves des WSOP, totalisant plus de 900 000$. Le plus grand accomplissement de sa carrière jusqu’ici ferait rougir d’envie tout autre joueur de poker. Premièrement, il est devenu le champion des World Poker Finals en 2006, ce qui lui a rapporté son premier prix à sept chiffres, plus de 1,7 million. Deuxièmement, il a remporté la deuxième place lors des WSOP 2008, où il a rapporté presque 795 000$, ce qui a cimenté son statut de joueur de poker canadien de première importance.

Même s’il n’a pas récemment été impliqué dans quelque tournoi dramatique, Medic est toujours très actif sur le circuit des tournois de poker professionnel, aussi bien que dans la communauté du poker en ligne. En 2010, il s’est placé quatrième à une épreuve de Omaha Pot Limit aux WSOP, récoltant près de 75 000$ pour ses efforts. Il ne fait aucun doute qu’il continuera d’avoir une forte présence dans les années à venir.

Tuan Lam, super-star canadienne du poker

Le Canadien Tuan Lam aux WSOP de 2007 Né au Vietnam en 1966, Tuan Lam est arrivé au Canada alors qu’il avait 19 ans. Il était déjà marié et avait deux enfants, travaillant dans une usine à métaux, avant d’apprendre à jouer au poker. Éventuellement, il en est venu à prendre un deuxième emploi partiel comme croupier de poker à Toronto, dans un petit casino local. À première vue, ça n’a pas semblé être la meilleure décision, puisque Lam a perdu la plus grande part de son salaire à la table de poker durant son processus d’apprentissage pour devenir joueur de poker professionnel.

Mais il est finalement devenu joueur professionnel vers la moitié des années 2000, et a été rapidement remarqué même s’il était relativement nouveau au jeu. Il a participé aux World Series of Poker pour la première fois en 2005, où il s’est positionné 76e, et a récolté un peu plus de 3 000$. Lors de l’évènement de l’année suivante, il s’était amélioré de façon dramatique, et a gagné plus du double de son prix précédant. C’est en 2007 que Tuan a fait le plus gros coup de sa carrière, finissant deuxième à la table des finales des WSOP, repartant avec 4,8 millions.

Lam a été éliminé vers le milieu des WSOP de 2008, ce qui constituait une déception pour ses fans, qui s’attendaient qu’il sorte une autre excellente performance comme il l’avait fait l’année précédente. Il n’a récemment fait les manchettes d’aucun gros tournoi de poker, dont son nom n’est pas aussi frais dans l’esprit des fans de poker lorsqu’ils pensent à des noms comme Daniel Negreanu et Jonathan Duhamel pour se représenter les stars de poker canadiennes. Cependant, Lam est toujours une grosse étoile dans la communauté du poker en ligne, habituellement jouant gros dans des parties de Texas Hold’em. Il est connu pour son style de jeu agressif mais amical, et on peut normalement le trouver à une table de poker virtuelle sur PokerStars, si vous le cherchez.

Isabelle Mercier, étoile du poker québécoise

Isabelle Mercier, étoile du poker québécoise
Isabelle Mercier a été une fanatique du poker depuis qu’elle était toute petite. Enfant, elle a appris les règles du jeu, mais n’a pas considéré faire du poker sa carrière avant beaucoup plus tard dans sa vie. Elle a obtenu un baccalauréat en droit à l’Université de Montréal, et a par la suite pratiqué pendant plusieurs mois, ce qui indique clairement qu’elle avait un autre plan en tête. Éventuellement, elle a déménagé à Paris pour compléter sa maîtrise, et pendant ce temps elle a travaillé comme gérante d’une salle de poker, et s’est démarquée au sein de la communauté, ce qui l’a menée à deux nominations aux European Poker Awards.

Le reste du monde n’a pas pris note de Mercier jusqu’en 2002, lorsqu’elle s’est classée seconde au tournoi à 800€ de Hold’em des Masters Classic of Poker, récoltant 50 000$ au passage. Deux ans plus tard, elle a conquis la première place au World Poker Tour Ladies’ Night, pour un autre 25 000$, lui valant le surnom « No Mercy ».

Lors des années suivantes, elle s’est placée dixième à la grande finale du European Poker Tour, participé à plusieurs money finish des WSOP, s’est rendue à la table des finales du EPT, a publié un DVD d’apprentissage du poker, et une autobiographie intitulée « Profession : bluffeuse ». Elle a aussi battu la superstar Daniel Negreanu lors d’un tournoi de charité pour supporter l’Afrique, en 2009.

Mercier travaille présentement comme consultante de poker en ligne chez BetClic.

Doug Lee, étoile du poker de Calgary, Alberta

Étoile de poker canadienne Doug Lee Si vous n’avez pas entendu parler du Canadien Doug Lee, vous ne devez pas être branché sur les derniers évènements de la communauté du poker ! Doug Lee a éclaté sur la scène du poker professionnel en gagnant l’épreuve en circuit des WSOP de 2005, qui ont pris place au Rio de Las Vegas. La première place lui a rapporté près de 700 000$, ce qui est un excellent moyen de se faire remarquer et de devenir une célébrité internationale du poker.

Originaire de Calgary, en Alberta, Lee continue de vivre au Canada même si sa carrière de poker a décollé. Lorsqu’il ne joue pas au poker, il est investisseur dans l’immobilier et joue au squash lors de ses temps libres. Lee a étudié le marketing au collège, et n’est toujours pas marié. Dans le monde du poker, cependant, ses stratégies notablement agressives lui ont valu le surnom de « Canadian Super Bomber ».

L’activité de poker la plus récente de Lee inclut un vaillant effort pour démonter le meneur Antonio « Magician » Esfandiari à au WPT Five Diamond 2010. Il s’est positionné 17e, sur presque 500 participants, et s’est tenu ferme en seconde place pour un bref moment, pour finalement succomber aux techniques du Magicien. Il a remporté plus de 33 000$ pour ses efforts.

Terrance Chan, étoile du poker de Vancouver

Terrance Chan, étoile du poker de Vancouver Faisant une entrée dans la scène des money-finish de 2002 avec une sixième place à une mini-épreuve mineure des WSOP, Terrance Chan a fait beaucoup de chemin pour devenir l’un des plus grands noms du poker canadien.

En 2005, il avait gagné plus de 20 000$ lors de la seconde saison du WPT, pour récompenser ses efforts. Il a gagné des prix importants lors de plusieurs épreuves de Hold’em des WSOP plus tard la même année – et a fait de même chaque année depuis. Plus remarquablement, Chan s’est placé en seconde position au tournoi de Hold’em No Limit Short Handed des WSOP de 2007, lui faisant gagner 287 345$.

En 2010, Chan a connu autant de succès, se plaçant troisième dans une autre épreuve de Hold’em and WSOP, pour un gain de 80 000$, et se positionnant huitième pour juste en dessous de 13 000$.

En dehors du monde du poker, Chan est un grand adepte d’arts martiaux et passe beaucoup de temps à entraîner et perfectionner ses habiletés. Il a récemment changé ses priorités de vie du poker professionnel aux arts martiaux, pour poursuivre son entraînement.

Ahn Van Nguyen, star canadienne de poker

Le Canada a beaucoup de raisons d’être fier de la star de poker Ahn Van Nguyen. Originaire du Vietnam, il est venu s’installer au Canada avec sa famille il y a presque trois décennies. Depuis 1995, alors qu’il était au début de la vingtaine, il a joué au poker, d’abord pour le plaisir, et maintenant comme professionnel qui gagne sa vie grâce au jeu. À ce jour il a récolté un impressionnant total de 676 720$ en tournois, et veut éventuellement gagner un nombre à huit chiffres au cours de sa carrière.

 

Quelques moments majeurs de sa carrière sont sa participation aux épreuves des WSOP, incluant l’épreuve principale à plusieurs reprises. Lors de l’épreuve principale des World Championship of Online Poker de 2004, il a gagné la sixième place au total. Dans le World Poker Tour World Championship de 2007, il a gagné l’épreuve secondaire du Texas Hold-Em No Limit, ce qui lui a rapporté plus de 300 000$. Il a bien réussi dans beaucoup d’autres épreuves, et même s’il n’est pas aussi médiatisé que l’ont récemment été beaucoup d’autres étoiles du poker, il contribue très certainement à faire le nom du Canada dans la communauté internationale de poker.

On a toujours plus de chances de gagner la gloire au hockey que de devenir un champion de poker

Même si Jonathan Duhamel a rapporté à Montréal 8,9 millions de dollars après avoir gagné l’épreuve principale des WSOP à Las Vegas en novembre, les experts disent que ça ne change pas le fait qu’il y a plus de chances de devenir un joueur étoile dans l’une des équipes exclusives du Canada que de gagner les championnats. Si la jeunesse canadienne veut se rendre jusqu’aux étoiles, il est toujours plus sûr d’essayer de devenir un joueur de hockey professionnel qu’un champion de poker professionnel.

 

Les experts ne veulent pas diminuer la victoire incroyable de Duhamel – en fait, c’est tout l’opposé. Ceux qui étudient les probabilités et le jeu à l’argent sont les premiers à reconnaître combien rare il est de devenir champion du monde de poker. Mais un tel succès attire l’admiration des jeunes à la recherche d’un héros. Ils voient Duhamel, un Québécois intelligent, motivé, et bon exemple à suivre, et pensent qu’un jour, s’ils essaient vraiment très fort, ils peuvent aussi réussir ce qu’il a réussi. Mais les experts avertissent que pour chaque Duhamel il y a des dizaines de milliers de personnes qui non seulement ne gagneront pas gros, mais perdront beaucoup d’argent dans le procédé et risquent beaucoup pour devenir joueur de poker professionnel.

 

Qu’est-ce que les parents devraient alors dire à leurs enfants qui veulent suivre les traces de Duhamel vers la gloire au poker ? Qu’ils devraient s’en tenir au hockey !

Une superstar de poker dit aux enfants d’oublier l’idée de faire carrière au poker

Présentement, Jonathan Duhamel est le plus gros nom au Canada, tout comme dans la communauté mondiale de poker. Après être devenu le premier Canadien à gagner le bracelet de l’épreuve principale des WSOP, les experts avertissent que cette célébrité et ces gains gargantuesques peuvent inspirer les enfants canadiens à vouloir devenir le prochain Duhamel.

 

Qu’est-ce que Duhamel répond à ces stars de poker en herbe ? Oubliez ça, les enfants. Pour lui, le poker devrait être amusant et il faut prendre le temps d’apprécier la partie. Si ce n’est pas quelque chose que vous aimez faire, commencer à jouer pour devenir riche et célèbre est un mauvais choix. Même si le poker en ligne est devenu accessible et populaire au Canada, ouvrant la porte aux joueurs qui n’ont pas pu s’impliquer davantage par le passé, ce n’est pas le chemin de la richesse pour tous.

 

Même si le poker est un jeu d’habiletés, il dépend aussi beaucoup de la chance, et n’est pas un choix de carrière stable ou fiable. Les enfants devraient chercher à faire autre chose, dit Duhamel, et ne pas tout miser sur la chance aveugle. Le poker n’est pas le meilleur moyen de devenir riche et célèbre, alors choisissez quelque chose d’autre.

 

Il est cependant difficile de ne pas vouloir devenir quelqu’un comme Duhamel. Son humilité, alors qu’il a gagné l’épreuve principale des WSOP, en fait une personne proche et aimée de ses fans Québécois. Il prévoit aussi donner cent mille dollars à la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants, même s’il n’a pas encore décidé comment il utilisera l’argent de son prix. Il dit qu’une chose est certaine, c’est qu’il ne dépensera pas tout, et prendra tout son temps. Il réitère qu’il est un homme tranquille avec des goûts simples, alors neuf millions, ou presque, est un montant qui durera très longtemps.

 

Les enfants peuvent faire bien pire que de vouloir être comme lui.

Quick Room Review